L'école inclusive vue à travers le prisme de l'improvisation théâtrale

Une centaine d’étudiants, futures enseignants du 1er et 2nd degré, étaient conviés le mercredi 5 février à l’INSPE d’Orléans pour participer à un séminaire sur le thème de l’école inclusive.

L’après-midi était consacré aux tables rondes tandis que les conférences du matin ont été rythmées avec des saynètes improvisées, réalisées par deux comédiens Coach1pro.

Le public a pu voir différentes facettes de l’école inclusive de manière théâtralisée et humoristique.

Des saynètes improvisées et participatives

Les comédiens ont commencé par interroger le public sur leurs craintes à propos de l’école inclusive pour nourrir les scènes à venir. La première intervention ouvrait la matinée avec différentes situations absurdes entrainées par l’inclusion d’élèves en situation de handicap.

Par exemple, on a pu voir un professeur a qui l’on demande d’accueillir un élève atteint de dyslexie, dyspraxie, dysorthographie, dysphasie et dyscalculie… ou encore un élève, en fauteuil roulant, invité à monter sur l’estrade pour réaliser un travail au tableau…

Ces saynètes d’ouvertures ont détendu l’atmosphère et dédramatisé la thématique du jour.

Une deuxième intervention traitait de la relation entre l’école et les parents sous forme de saynète à la manière… d’un film d’action.

On a vu un père d’élève, se faire poursuivre par une équipe d’intervention, formée de professeurs, jusque sur le green d’un golf ou il passait son temps, en laissant de côté l’éducation de son enfant.

Course poursuite en caddie de golf, effets spéciaux (mimés), bagarre, ont été au rendez-vous dans cette impro haute en couleurs.

Enfin, une dernière intervention traitait de l’école inclusive et de sa gestion administrative.

L’impro s’est déroulée avec une série de rencontres entres différents acteurs de l’école… Pour rendre le tout plus drôle, en étrillant au passage la forte tendance à créer des acronyme à tous les étages dans l’éducation nationale, les comédiens avaient une contrainte : piocher régulièrement dans un sachet de Scrabble des lettres formant un acronyme qu’ils devaient justifier dans l’histoire.

Du rythme et de la bonne humeur

Le bilan de ces interventions a été très positif. Les étudiants de l’assistance se sont sentis très impliqués en donnant des contraintes aux comédiens (mots à placer dans les scènes), les conférenciers ont rebondi sur des situations vus dans les impros et le rythme global de la matinée à été très apprécié.

Merci à l’ensemble du public pour sa participation active et merci au organisateurs du séminaire pour leur accueil et leur confiance.

Contacter l’INSPE d’Orléans, Cliquez sur l’image =>

Organiser une animation « Impro » lors de votre séminaire => Cliquez ici


1 commentaire

Mitch · 28 février 2020 à 14 h 28 min

Aucun doute que ça devait être très enrichissant (et drôle) : Bravo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *